Tails Dreamer

Pour tous les fans de Tails et de l'univers Sonic !
 
AccueilTDFactsGalerieActuJeux SonicTDRPGChao GardenFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Accueil TwitterFacebookGallerie des TDFactsActualitésJeux SonicEncyclopédieTDRPGChao GardenFAQ RechercherRejoindreConnexion
Jetez un oeil à l'Encyclopédie Tails Dreamer !
Les Rédacteurs sont fiers de vous présenter leur base de connaissances soniciennes !
Ouverture du Discord Tails Dreamer
Intéressé ? Tout membre du forum est le bienvenue sur cette super chatbox améliorée en mieux !
Adoptez votre chao dans le Chao Garden !
Et inaugurez le Rush de Red Mountain pour gagner rings et nouveaux flickies !

Partagez | 
 

 Les concept du cinéma

Aller en bas 
AuteurMessage
Solar
Ancient Ultimate Dictator - [!] Expert en loose programmée
avatar

Masculin Messages : 1696
Age : 23
Localisation : Somewhere over
Humeur : DOSDA

MessageSujet: Les concept du cinéma   Lun 25 Mai 2015 - 18:29

Bien le bonjour, ici ouvre un sujet pour expliquer les concepts qui régissent le cinéma et les séries que vous adorez. Je laisse au plaisir les gens parler de leurs concepts favori. Alors qu'est ce qu'un concept?

Un concept est un modèle d'histoires, de personnage, de réalisation, typé et utilisé dans des cas précis ou a contre pied. En exemple, le grim Dark, modèle d'univers, la tranche de vie, modèle d'histoire, et le concept dont je vais vous parler, le loser formidable.
J'en ai parlé dans le sujet du film sonic 2015, mais qu'est ce?

Le loser formidable est un concept très régulier, utilisé fsnd la comédie, le stoner movie et plus rarement dans le film d'action.
Le but est de parler d'un loser fini (Bruce toi puissant, big lebobsky) qui va vivre de grande aventures malgré lui (Pas la vie rêvé de Walter Mitty) en effet dans Walter il se bouge pour arriver a quelque chose. Le loser reste toujours un loser. Du moment que tout lui arrive au hasard et contre sa volonté ça marche. Dans Bruce tout puissant, même si Bruce (Jim carrey) est Dieu, il arrive a rater ce qu'il entreprend.
Généralement le nombre de facepalm et oooh non dans la salle augmente plus le loser est bon.
Mais le loser reste formidable, il n'y a donc aucune situation dont il ne puisse se défaire. Et sa qualité de héros n'est jamais remise en question. Et ses fails deviennent épiques et bien trouvés. Il devient formidable.

Je vais vous parler des gardiens de la galaxie pour bien tout vous expliquer. Si vous ne l'avez pas vu, je vous conseil d'arrêter de suite. Aller le regarder et revenir plus tard Wink

Dans ce film notre loser formidable s'appelle Qu'il (joué par Chris Pratt, un spécialiste des loser formidable) qui est un jeune terrien qui perd sa mère jeune, et s'enfuit pour pleurer seul dans son coin. Sauf que c'est un loser, donc il se fait enlever par les aliens a ce moment là (t'as tellement la loose que même pleurer dans ton coin tu le rate... ) plus tard il se retrouve a chercher un artéfact et se retrouve en contact avec Gamora qui veut le même joujou que lui, bataille entre eux deux, ils tombent sur groot et le raton laveur. Et ils ont tellement la loose a eux 4 qu'ils finissent en taule. Une fois en taule, ils vont pour s'enfuir, mais comme groot est débile. Il fait capoter le plan. De ce fait, Quill et Gamora vont aller de paire pour être les plus gris loser de l'existence, et ils sont tellement bon qu'ils arrivent à s'enfuir. Une fois dans le vaisseau d'han S... De quill, et après quelques blagues gravache... (Elliiiiiipse) qu'il se retrouve devant le grand méchant et comme c'est un loser il danse. Et ça marche. Quill et son équipe sont des losers, mais formidables, ce qui concerne leur statut de héros. Le film a plus parce que des losers héroïques, on l'est tous un peu. Et s'identifier a eux est facile. On aime quand on est nul et que tour va bien quand même.


J'espère que vous avez compris le principe de loser formidable. Sinon n'hésitez pas a aller sur durendal, qui l'explique différemment et le fossoyeur de film. En attendant moi, je retourne créer des loser formidable dans ma cave!

_________________
Ma douce Thalie, je te lèche le téton gauche tendrement

Merci Al et Thal:
 
Revenir en haut Aller en bas
Little fox
[!] Rescapé du Goulag / [~]Clebs bigleux
[!] Rescapé du Goulag / [~]Clebs bigleux
avatar

Masculin Messages : 846
Localisation : Sous le beau ciel gris de Belgique!
Humeur : optimiste, comme toujours!

Fiche du Chao
Nom: Elmer
Alignement (%hero) Alignement (%hero):
50/100  (50/100)
Rings Rings: 1362

MessageSujet: Re: Les concept du cinéma   Mar 26 Mai 2015 - 22:21

Sympa comme sujet, c'est vrai que c'est le genre de personnage qu'on retrouve dans de nombreux films.
Je vais parler moi d'un concept/genre que j'aime beaucoup dans le cinéma c'est "l'humour absurde", c'est un genre très large que se retrouve d'ailleurs dans bien d'autres domaines comme la littérature, le théâtre et même la musique, au cinéma on le retrouvera surtout dans les comédies mais aussi dans les films d'horreurs, de sf, d'action, c'est donc comme pour les loosers magnifiques un concept adaptable à de nombreux domaines et situations.

Alors, c'est quoi l'humour absurde? C'est parvenir à rendre une situation apparemment normal en situation cocasse ou drôle par le billet de protagonistes et/ou d’événements complètement improbables, ceux-ci découlant sur d'autres situations encore plus improbables et fuck la logique et la raison,... quoique! (certains ne sont pas dénués de réflexions, on entre alors dans l'absurde par la voie de l'ironie, (le sens de la vie, Idiocracy,...) En gros c'est ça et ces films eux aussi sont remplis de loosers magnifiques dont Solar parlait juste avant.
Ne pas confondre avec les nanars. Les films d'humour absurde sont "volontairement" absurde, les protagonistes sont volontairement stupides et leurs actions volontairement improbables. P'tit exemple, "Rubber", l'histoire d'un pneu tueur, (oui, je sais, dit comme ça, c'est pas très vendeur), ça parait un film con et en soit, ça l'est, c'est évident, mais pour moi c'est un bon film d'humour absurde, (avouez, un pneu comme acteur principal) le décalage du film est totalement volontaire et assumé, c'est un humour bête et absurde et il faut le voir comme il est, un film sans prétention qui n'a d'autre but que de nous faire marrer avec des situations complètement débiles et improbables.
Dans le cas des nanars, les réalisateurs ont voulu faire un film "sérieux"et traiter d'un sujet qu'ils ont juste tellement foiré, (scénar/moral bancal, jeu d'acteurs moisi, cadrage foireux, humour pas drôle, musique rien à voir,...) que s'en devient drôle et culte par la suite, c'est donc tout à fait l'inverse.
Dernier exemple en date pour moi, "Pyramide" classé "horreur épouvante", tout est tellement raté dans ce film que je suis même pas sûr qu'on puisse réellement le traiter de nanar tant j'ai du mal à croire qu'on puisse faire un truc aussi moisi sans le faire exprès, on sent vraiment que le gars n'en avait rien à battre des gens qui allaient regarder son film étron.
Bon, bien sûr, l'humour et la sensibilité de chacun sera l'élément qui fera qu'on aime ou pas tel ou tel film, ça reste très personnel. Pour en revenir au sujet, vous l'aurez compris, j'aime le cinéma absurde ou décalé, les situations tellement improbables qu'elles ne peuvent que faire rire. Des films comme "Rubber" justement mais dans la foulée, les Monty-Python, Jacques Tati ("Trafic"), ou encore Mel Brooks ("Chienne de vie"), Claude Zidi ("Inspecteur la Bavure") sont de grands noms du genre.
Voilà donc un petit florilège des films qui, si vous aimez ce genre, vous devez voir si ce n'est déjà fait.

Les Monty Python, principalement "Le sens de la vie", "Sacrée graal", "La vie de Brian", et les autres aussi. "Erik le viking", La série des "Y a t'il un pilote/un flic...", les "Hot Shots", "Crank (hyper tension)1&2", "Scary Movie", "Evil Dead 2&3", "Austin Powers", "Kung Pow", "Shaun of the dead", "Scott Pillgrim", "Dumb & Dumber" (1er du nom), "Ted", "Bienvenue à Zombiland", "The Interview", "Very bad trip (the hangover)", un peu plus ancien mais aussi très bon les "Police Académy", sinon côté France "La tour Montparnasse infernal", "OSS 117", "La cité de la peur", "La stratégie de l'échec", "Les sous-douées" (sauf le dernier qui n'as plus le même sel), "Le père noël est une ordure", Les films des inconnus (les premiers du moins, j'ai pas vu leur remake), "Atomic Circus", quelques De Funès, ("L'aile ou la cuisse", "le grand restaurant", "la soupe aux choux",... même avec l'âge, ça reste savoureux), Les charlots (toute leur filmographie) et je fini par un film Belge, "C'est arrivé près de chez vous" (Assez trash mais excellent, déconseillé aux âmes sensibles et aux trop jeunes quand même),... j'en oublie forcément plein mais ça donne une idée.

Ha ouais, le dernier vu en date, "The voices", j'avais posté la bande annonce quelque part y a pas longtemps, une comédie horrifique bien délirante où l'on suis le parcours d'un schizophrène et où l'on vois le monde par ses yeux et son interprétation. c'est bien dosé, entre humour et tragédie, aussi un peu glauque par moment (ouais, je vais pas spoiler mais ouais...), bref, moi j'ai adoré.
Là j'attends "Kung Fury" qui sent bon le kitsch made in années 80, j'ai hâte.

Et vous, quel(s) genre(s)de film(s) aimez-vous? qu'est-ce qui fait que vous aimez ou pas certains d'entre eux? quels concepts vous parlent?
Revenir en haut Aller en bas
 
Les concept du cinéma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quizz Cinéphile
» Parlons cinéma
» Le bilan cinéma 2011
» Le Blind Test Ciné
» 2 Emissions sur le cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tails Dreamer :: Tails et Cie :: Ressources diverses-
Sauter vers: